Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Pavel Kanev nous plonge dans les traditions et le passé d’Elin Pelin…

Photo: elinpelin.org

« Elin Pelin – traditions populaires » de Pavel Kanev est un livre qui présente les traditions folkloriques de la culture matérielle et spirituelle locale. Préoccupé par l’absence de continuité entre les générations, Pavel Kanev décide de recueillir dans des livres séparés les archives dont il dispose. Au cours de plus de 30 ans l’auteur enregistre les souvenirs que lui racontent des habitants d’Elin Pelin (centre-ouest de la Bulgarie, région de Sofia) de différentes générations portant sur les us et les coutumes de la région.

Dans son dernier livre, l’auteur publie également des photos d’objets typiques bulgares actuellement exposés au musée de la ville. Le livre de Pavel Kanev fournit une information précieuse sur le passé et les traditions de cette région bulgare connue comme la région des « Chopes » (la désignation chope est actuellement attribuée aux habitants de la campagne en périphérie de Sofia). Elin Pelin est la ville natale de Pavel Kanev où il fait ses études primaires et secondaires. A l’Université de Sofia « Saint Clément d’Ohrid » il fait des études d’histoire. Pavel Kanev est actuellement conservateur du Musée municipal. Il est également collaborateur au journal municipal, préside le Club des historiens de la région et est aussi l’auteur de nombreuses publications sur des sujets historiques. Voici ce qu’il raconte à propos de son livre « La ville d’Elin Pelin – traditions populaires » :

Le livre est paru en septembre dernier et fait suite à un autre ouvrage intitulé « La ville d’Elin Pelin – passé, présent » publié en 2010 qui raconte l’histoire de la ville. Mon dernier livre se situe plutôt dans la sphère de la culture spirituelle et matérielle. Les chapitres portant sur les aspects matériels présentent le travail des habitants de la région, l’agriculture, le commerce, les us et coutumes, l’architecture, les vêtements, les costumes de la population. Il y a également des chapitres du livre qui sont consacrés à la mentalité des habitants de la région, à la médecine populaire, aux chansons et aux danses folkloriques. Le vocabulaire du dialecte chope est également précieux tout comme l’album de photos à la fin du livre. Depuis que j’ai commencé à travailler au musée il y a une trentaine d’années, outre mes autres activités, je me suis également mis à la recherche de photographies de l’époque. L’album de photos est également très précieux et j’espère qu’il servira à tous ceux qui s’intéressent au passé et aux traditions de notre ville. J’espère que ce sera également intéressant pour tous les Bulgares car une bonne partie des chapitres du livre se rapportent à différents groupes ethnographiques et non seulement à ceux qui sont typiques de notre municipalité. Je voudrais ici exprimer mes sincères remerciements au maire de la ville d’Elin Pelin, Ivaïlo Siméonov et à ses collaborateurs pour leur aimable assistance et leur compréhension lors de la collecte des données concernant l’histoire et les traditions de la région que j’ai présentées dans ces deux livres. De nos jours, les jeunes gens comptent principalement sur la mémoire de leurs ancêtres, ainsi que sur les informations qu’ils peuvent se procurer eux-mêmes sur Google. Dans le même temps je présente dans mes livres des faits et des circonstances qui ne peuvent être trouvés nulle part ailleurs. J’ai recueilli des récits de gens ayant connu tout ce dont il est question dans le livre. C’est un précieux retourau passé mais aussi « une rencontre à travers le temps » (surtout pour ce qui est des habitants de notre région) avec nos anciens. J’espère que tout prochainement verra également le jour mon prochain livre qui parlera des traditions dans tous les villages autour d’Elin Pelin, un récit qui sera également assorti d’intéressants faits historiques, ethnographiques et géographiques.

Version française : Nina Kounova 

Photos: elinpelin.org

Tous les articles

Les gouttes de pluie à la Saint Spas valent cher, autant qu'une pièce en or. Selon la croyance populaire, plus il pleut à la Saint Spas, plus la récole sera abondante...

Le Jeudi de l’Ascension, les Bulgares rendent hommage à Saint Spas…

40 jours après Pâques, les chrétiens orthodoxes célèbrent le Jeudi de l’Ascension, qui marque l’élévation au ciel de Jésus Christ après sa résurrection et la fin de sa présence sur terre. L’Ascension du Seigneur désigne dans la mythologie..

Publié le 28/05/20 à 11:36

Ouvrons la „Grande encyclopédie des us et coutumes bulgares“…

C’est un ouvrage qu’on attendait depuis longtemps et qui est signé de deux expertes en ethnologie et folklore, Vihra Baéva et Vesselka Tonchéva de l’Académie bulgare des Sciences, connues pour leurs études sur les traditions et particularités du..

Modifié le 22/05/20 à 12:20

La Saint Lazare : l’espoir du renouveau par temps de confinement…

La couronne fleurie d’une lazarine, jetée dans la rivière – c’est par ces mots que nous pouvons décrire une des plus jolies coutumes du printemps, que les Bulgares affectionnent tout particulièrement et qui est célébrée la veille..

Publié le 11/04/20 à 06:35