Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

1/3 des Bulgares n’arrivent pas à régler leurs factures dans les temps…

| Modifié le 10/02/20 à 11:10




30% des ménages bulgares sont dans l’impossibilité de payer leurs charges mensuelles dans les délais. C’est ce que révèle une étude annuelle de l’Union européenne sur les revenus et les conditions de vie. Pour cet indice, la Bulgarie occupe la deuxième place, derrière la Grèce où 36% des ménages n’arrivent pas à régler leurs factures mensuelles dans les délais impartis. L’étude couvre la période des 12 derniers mois et même si les conditions de vie s’améliorent, le combat contre la pauvreté et les inégalités sociales est toujours d’actualité. A l’échelle de l’Union européenne, 7% en moyenne des foyers sont dans l’impossibilité de régler leurs factures de chauffage, électricité, gaz, etc… à cause de leurs fins de mois difficiles, annonce EUROSTAT. Et ce constat se rapporte surtout aux familles qui ont des enfants qui vivent avec leurs parents. En Bulgarie, ce sont surtout les seniors dont les pensions de retraite sont très basses qui sont concernés.

"Normal, quand on ne peut compter que sur ses faibles revenus…il faut faire quelque chose, car la nation se meurt…", estime Vassil Kantchev, retraité de Vidin /Bulgarie du Nord-Ouest/.

"Les charges sont énormes, alors que les salaires sont basLes revenus ne sont pas à la hauteur des dépenses des ménages…une solution doit être trouvée au niveau de l’Etat… Tel est l’avis d’Evélin Yordanov, économiste auprès d’un cabinet de comptables.

D’après une étude du Centre de l’efficacité énergétique, la moitié de la population bulgare a du mal à se permettre de chauffer correctement son foyer.
"La Bulgarie est première pour le nombre de personnes qui n’arrivent pas à chauffer correctement leur lieu de vie, et deuxième pour le retard dans le règlement des factures de chauffage et d’électricité", précise le docteur Dragomir Tsanev, chef d’une ONG.

La Bulgarie cherche la solution à ce problème dans l’efficacité énergétique, consciente de la nécessité d'éviter de gaspiller l’électricité et le chauffage.

Deux approches sont possibles pour atteindre cet objectif, s’attaquer aux conséquences ou anticiper et éliminer les causes, explique Dragomir Tsanev. – Notre politique actuelle est orientée vers les conséquences et effets que nous essayons de minimiser, en distribuant, par exemple, des « chèques énergie » à ceux qui en sont éligibles. Or, ce n’est pas l’approche optimale, nous en sommes conscients, surtout que nous ne sommes pas en mesure de gérer tous les cas de précarité énergétique. La bonne démarche, à mon sens, constituerait à conjuguer l’aide aux ménages avec des efforts de rénovation thermique de leurs HLM. Et je sais que le gouvernement bulgare travaille actuellement sur une Stratégie nationale à long terme dans ce sens.

Sinon, pour payer moins, il faut aussi réfléchir au choix des radiateurs ou des climatiseurs qu’on achète. Car on peut réaliser des économies jusqu’à 55-60% en achetant malin.


"
Le budget d’un ménage se divise en deux postes : d’un côté les revenus, de l’autre - les dépenses, nous rappelle Yordan Guénov, responsable d’une plate-forme de gestion des revenus. – Et quand on analyse les dépenses, il y a celles qui sont optionnelles, mais aussi celles qui sont un investissement dans l’avenir. Donc, quand on a du mal à payer ses factures à la fin du mois, il faut renoncer aux dépenses optionnelles, c’est-à-dire aux extras ! Bien entendu, il y a aussi l’alternative des revenus complémentaires…

Photo : Krassimir Kaménov


Tous les articles

La CE exhorte à s'associer à la lutte contre la désinformation sur le COVID-19

Le nombre des « fake news » et autres infox sur l’épidémie du coronavirus qui circulent surtout en ligne monte en flèche ces derniers temps – c’est ce qu’annonce dans un message vidéo aux citoyens de l’Union européenne la présidente de la..

Publié le 08/04/20 à 13:27

La créativité des ophtalmologues de Varna leur permet de travailler sans risque même en présence de virus

L’actuelle crise provoquée par le coronavirus a incité les ophtalmologues de Varna à essayer d’inventer un écran facial qui pourra être utile également dans l’avenir, surtout à des moments de crise quand le psychisme des gens est soumis à une..

Publié le 08/04/20 à 11:20

Covid-19 : Plus de 200 médiateurs de santé sont en première ligne dans leur travail avec les groupes minoritaires

Enfermés derrière les cordons policiers, des milliers de roms vivent dans la misère dans leurs quartiers. « La famine s’empare de plus en plus de familles et il semble très difficile de trouver une solution à leur problème »,..

Publié le 07/04/20 à 13:33