Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Réintroduction du bison d’Europe dans le Rhodope oriental…

| Modifié le 21/02/20 à 10:29




Animal atypique rescapé des temps préhistoriques, le bison d’Europe / Bison bonasus/ peuplait autrefois les forêts européennes. Mais à cause de l'expansion de l'agriculture, de vastes étendues de son habitat ont disparu et la répartition de ce mammifère emblématique s'est massivement restreinte dans nos contrées.

Egalement persécutée par la chasse, l'espèce a finalement disparu à l'état sauvage en 1927. Si durant les 50 dernières années, un large programme d’élevage et de réintroduction a été mis en place, l'un des principaux problèmes est l'isolement des populations réintroduites.

Les troupeaux sauvages actuels vivent éloignés les uns des autres dans de petits territoires et ne peuvent se rencontrer. Il en résulte des problèmes de consanguinité et une perte irréversible de la diversité génétique.


Et pourtant, depuis quelques mois, 7 bisons d’Europe ont été réintroduits et vivent en totale liberté au Parc « Stouden kladenetz » dans la montagne du Rhodope. L’objectif ? Restaurer une population viable de bisons en Europe orientale. Un projet piloté par l’association Rewilding Europe et réalisé avec le soutien de l’Union des chasseurs et des pêcheurs de Bulgarie. Le principe est simple : des bisons élevés dans des réserves sont ensuite relâchés dans la nature après avoir passé quelques temps en semi-liberté, histoire de se réhabituer en douceur à la vie sauvage. En 2013, les premiers individus arrivent ainsi en Bulgarie depuis l’Allemagne et passent quelques années dans les réserves pour pouvoir s’acclimater avant d’être relâchés. Et c’est ainsi que vient au monde le premier bébé-bison. 


“Les bisons commencent à s’adapter, mais il leur faudra au moins un an pour s’approprier ce nouvel habitat, précise Christo Christov, représentant de la Bulgarie à l’initiative Rewilding Europe. Normalement pour être sûr que la réintroduction a réussi, il faut que les animaux mettent bas et commencent à élever leurs petits. Concernant les bisons d’Europe, ce processus sera plus long, car ils atteignent leur maturité sexuelle à la 4e année et mettent bas après la 5e année. ”


Pour le moment, une partie des bisons vivent dans un espace clos, avant d’être relâchés. Et l’on commencera par les femelles, dans l’espoir de faire des petits.

“Même en liberté, les bisons continuent de bénéficier de notre aide. Ils se trouvent dans le domaine réservé aux cerfs, ce qui nous permet de continuer à les observer. Bien sûr, nous les nourrissons, même si nous les encourageons à chercher tous seuls leur subsistance. La nourriture de ces ruminants est constituée de quelque 250 variétés végétales différentes, avec une prédominance d'herbes, mais avec aussi des écorces et des feuilles.”

La réintroduction des bisons d’Europe fait partie intégrante du programme de rétablissement de la flore et la faune de la montagne du Rhodope, notamment le retour des chevaux sauvages, des cerfs et des vautours…

“Le retour des bisons d’Europe devrait avoir un impact positif sur la nature et l’habitat en général, car les gros ruminants ont une mission écologique. Nous voudrions voir réapparaître les aigles royaux, les canaris, les rolliers d’Europe, les sousliks, les papillons et les lézards. Bref, nous espérons faire régner à terme la biodiversité dans cette si belle montagne bulgare…”

 Photos : StaffanWidstrand / Rewinding Europe et Fondation "Rhodope sauvage"


Tous les articles

Village Pripek

La migration de la ville à la campagne comme mode de survie !

Au début du nouveau millénaire, l’exode rural inversé, qui consiste à quitter la ville pour s’installer à la campagne, commence à devenir une tendance stable en Bulgarie. Les raisons sont purement économiques – environ 20% des entreprises dans le..

Publié le 01/04/20 à 14:01
Гимназия “Райна Княгиня”

La crise du coronavirus a fait jaillir de nos cœurs la compassion et la bonté

Habitués à voir dans notre quotidien des visages tristes et froids, l’indifférence à l’égard de ceux qui ont besoin de compassion, les réactions de nervosité et d’intolérance, en ces jours d’épreuves nous affichons de plus en plus souvent la..

Publié le 30/03/20 à 11:20

COVID-19 : les bons désinfectants et leur usage…

Dès le début de la pandémie du coronavirus, les Bulgares se sont rués dans les pharmacies pour acheter des gels hydro-alcooliques et autres désinfectants afin de se protéger. Les stocks ont été   rapidement épuisés, même si d’après les..

Publié le 27/03/20 à 13:35