Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

L’Intégrale de Rachmaninov, le nouvel album du duo Aglika Guénova – Luben Dimitrov

Photo: Irène Zandel

C’est tout simplement formidable ! Cette musique ne peut être interprétée que par des virtuoses, et Guénova&Dimitrov donnent le meilleur d’eux-mêmes. Cet enregistrement en duo, c’est une vraie histoire d’amour…Une féérie de couleurs, de nuances et d’imagination. Le must du must !

Ce n’est qu’une des brillantes critiques publiées après la sortie du nouvel album du duo de pianistes Guénova&Dimitrov, enregistré à la WDR (Westdeutscher Rundfunk), le Grand Auditorium de Radio Cologne et produit par "CPO Records", une Maison de disques renommée en Allemagne. On y retrouve toutes les œuvres pour 4 mains et deux pianos, composées par Sergueï Rachmaninov. Et c’est une première à l’échelle mondiale.

Nous avons rencontré Aglika Guénova :

„Le projet nous trottait dans la tête à partir du moment où nous avons décidé de former notre duo, en 1995, au Conservatoire de musique de Hanovre. Nous étions très jeunes, dans la classe de piano de Vladimir Kraynev. En réfléchissant sur le programme de notre duo, notre professeur et mentor nous a dit : « Ce sera du Rachmaninov ! La suite N°2, puis la Sonate de Mozart et la « Fantaisie » de Schubert. » Qui aurait cru que 25 ans plus tard, ses mots prophétiques donneraient lieu à un projet magistral. Surtout que les œuvres de Rachmaninov pour deux pianos et 4 mains sont nombreuses, d’une durée totale de 150 mn. 

Il a fallu un an pour que le projet voie le jour sous forme de double album qui a eu sa première mondiale.

Nous sommes heureux que Dieu nous ait donné la force de le faire. Je me souviens d’un moment inoubliable dans notre vie d’artistes, la visite de la Villa "Senar" en Suisse. Se pour Sergueï, Na pour Nathalia et R pour le nom de famille des Rachmaninov. Le domaine préféré de la famille du grand compositeur qui a été ouvert spécialement pour nous le jour de la sortie de l’album. L’émotion était immense, toucher le piano du compositeur, ses partitions dans son bureau. Rachmaninov n’est pas seulement un compositeur, chef d’orchestre et pianiste. C’est un génie, un personnage exceptionnel…La promotion de l'album a été justement à la Villa "Sénar".


Et Luben Dimitrov d’ajouter :

Je tiens à souligner que notre projet est unique en son genre, ce qui explique certainement la décision de la Maison de disques de l’éditer et le diffuser dans le monde entier. Nous commençons par le Prélude en do dièse majeur cis moll, pour en arriver à la fin aux “Danses symphoniques” que Rachmaninov adapte au deux pianos. Pour la première fois, ils sont interprétés par le compositeur et Vladimir Horovitz, dans la maison des Rachmaninov à Long Island. Rachmaninov a aussi joué en duo avec Anton Arenski, Alexandre Ziloti, des légendes du piano russes qui étaient amoureux fous de sa musique. Se sentant comme l’élu de Dieu, Rachmaninov ne craignait pas de transcrire dans le langage de sa musique chaque état d’âme de l’être humain…La douleur et la passion réunies…Il disait même que les mots étaient inutiles, superflus même car dans l’impossibilité de décrire le ressenti, et que pour comprendre, il suffisait d’écouter sa musique..




Tous les articles

Décès de Siméon Chtérev…

Le 26 mars, nous avons appris la disparition d’un des plus grands jazzmen de Bulgarie, le professeur Siméon Chtérev, flûtiste, pédagogue et compositeur, né le 24 octobre 1943 à Sofia. Il fait des études classiques au Conservatoire national de..

Publié le 27/03/20 à 12:07

Les chœurs des enfants de la Radio nationale à 60 ans…

„ Le concert au Palais national de la Culture à Sofia, à l’occasion des 60 ans des choeurs des enfants de la Radio nationale bulgare est ajourné à cause du coronavirus, mais nous serons tous ensemble par le cœur et la pensée. Essayons..

Publié le 21/03/20 à 08:00

Tania Tingarova, la vie comme dans un conte des 1001 nuits…

C’est une jeune violoniste de 30 ans qui, grâce à son talent, a déjà fait le tour du monde. Son nom, Tania Tingarova, originaire de Plovdiv…C’est à 6 ans à peine qu’elle touche pour la première fois un violon, mais l’amour vient bien plus..

Publié le 20/03/20 à 11:00