Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

L’Art comme antivirus

Le compositeur Victor Tchoutchkov offre un cadeau musical aux "anges en blouses blanches"

| Modifié le 02/05/20 à 06:33
Photo: BGNES

Depuis le premier cas de Covid-19, l’attention de la société est focalisée sur le travail des systèmes de santé dans les différents pays. Des médecins, des infirmières et des soignants qui sont engagés à lutter contre le coronavirus à travers le monde entier exercent une activité sous haute pression et risquent leur vie tous les jours dans ce combat de sauvetage des patients qui sont pris en charge dans les établissements médicaux. Les soignants sont loin de leurs familles depuis plusieurs semaines, alors que le nombre des cas avérés de Covid-19 au sein des professionnels de santé ne cesse de croître tous les jours, ils représentent 11% de tous les cas, soit 147 personnes.

En raison de l’abnégation dont ils font preuve tous les jours au nom des malades, les médecins ont mérité les applaudissements des gens du monde entier, ainsi qu’ont reçu de nombreux dons destinés à l’achat d’équipements de première nécessité. Les Bulgares n’en font pas exception – ils ont largement ouvert leur cœur et se sont joints aux nombreuses causes en soutien aux hôpitaux. Outre les fonds qu’ils récoltent par le biais de concerts de bienfaisance diffusés en ligne, les musiciens bulgares essayent d’aider les soignants aussi moralement en leur envoyant des messages de force et d’espoir à travers leur musique. Un bel exemple dans cette direction a été donné par l’un des meilleurs pianistes, compositeurs et pédagogues bulgares, le professeur Victor Tchoutchkov qui a dédié l’interprétation d’une célèbre pièce populaire aux « anges en blouses blanches » : « Le vol du bourdon » du compositeur russe Nikolai Rimsky-Korsakov, dont l’arrangement est effectué par le Polonais Konstanty Wileński et qui est interprétée de manière non conventionnelle sous format de jazz.

Par cette musique je voudrais inspirer un peu d’optimisme, ainsi qu’exprimer mon admiration des actes de nos incroyables soignants qui risquent leur vie pour nous !

J’applaudis aussi tous ceux qui restent chez eux et qui aident ainsi les médecins dans leur travail. Que l’art soit notre antivirus et qu’il nous rende meilleurs – écrit Tchoutchkov dans la description annexée à la vidéo intitulée « Sentiments pour la Bulgarie…Envolons-nous… »


Dans un entretien accordé à la Radio nationale bulgare (RNB) Victor Tchoutchkov indique :

L’idée de faire un mix de musique et images de la Bulgarie, non seulement des montagnes et de la mer, mais également d’autres endroits panoramiques dont la nature est impressionnante, ainsi que d’endroits qui caractérisent la Bulgarie moderne, avait pour but d’inspirer un certain espoir et optimiste aux auditeurs. C’est ainsi que dans la vidéo apparaissent également des épisodes de notre quotidien plein de soucis qui se ressent dans les rues, le métro et même dans les salles de concert.

Les médecins occupent une place spéciale dans le cœur du célèbre pianiste étant donné qu’il est étroitement lié à la guilde médicale aussi bien par le biais de sa famille que professionnellement, à cause de la musique qu’il écrit pour de nombreux documentaires de la Croix Rouge.

Dans ma famille mon père, ma mère et ma sœur sont médecins, ainsi que mes cousins germains, mon oncle et d’autres parents qui habitent actuellement à Skopje. Je pense donc que la musique et la médecine ont beaucoup de choses en commun. – ajoute Victor Tchoutchkov

Outre le message que porte l’interprétation de la musique et la vidéo qui y est jointe, Victor Tchoutchkov s’est aussi tourné vers les professionnels de santé pour leur souhaiter d’être toujours aussi dévoués et si parfois les patients manquent de respect, de ne pas trop leur en vouloir, et d’ajouter qu’en ce moment les médecins sont nos anges gardiens car veillant constamment sur nous »


Pour ce qui est de son interprétation, Tchoutchkov reconnaît que c’est plutôt un acte de solidarité et d'empathie car nous tous, nous avons besoin de sérénité, d’espoir et de patience. Chacun des musiciens ayant provisoirement suspendu son activité en raison de la pandémie peut être une source d’idées – pense le pianiste. Il nous a également appelés tous à ne pas sous-estimer les mesures de prévention lors de la pandémie et à ne pas être irresponsables pour pouvoir un jour redevenir heureux.

Et pourvu qu’ensuite nous nous rencontrions de nouveau dans les salles de concerts, où la musique seule nous réunit, car faisant partie de tout autre monde.


Edition: Yoan Kolev (d'après une interview de Tatiana Ivanova de la RNB)

Photos : BGNES


Tous les articles

Stanislav Hvarchilkov et sa guitare, de retour en Bulgarie !

Après une coupure de 15 ans, le guitariste Stanislav Hvarchilkov a fait la joie de ses fans bulgares en donnant plusieurs concerts en 2019. Rappelons qu’il joue de la guitare classique depuis près de 30 ans, après des études à..

Modifié le 26/05/20 à 14:11
Christina Lutova

Disparition de Christina Lutova

C’est la fille de l’icône de la chanson du Rhodope qui l’a annoncé : „Ce matin /12 mai/, le cœur de ma mère a cessé de battre. “ Dans 12 jours, elle aurait fêté ses 80 ans. Née le 24 mai 1940 à Smolyan, dès son adolescence elle se lance dans la..

Publié le 12/05/20 à 13:44

Cours de marimba, percussions et de bulgare par temps de confinement…

Vassiléna Sérafimova est une des percussionnistes très en vue en Bulgarie, connue pour ses nombreux projets musicaux qui font cohabiter les différents genres musicaux. Elle vit en France où elle a fait ses études supérieures. Elle se..

Publié le 03/05/20 à 07:00