Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

La télémédecine soigne à distance et économise de l’argent et du temps

Photo: archives personnelles

Le marché bulgare s’ouvre de plus en plus vers les possibilités du diagnostic, le suivi de l’état de santé et les soins médicaux en ligne. C’est pour cette raison que les soins médicaux à distance, appelés télémédecine, deviennent une solution salutaire à l’heure de la pandémie.

Les technologies d'aide à la médecine sont particulièrement nécessaires en temps de crise, lorsque la distance entre le médecin et le patient est trop grande. Cet outil nous donne accès à un grand nombre de spécialistes de partout dans le monde, ce qui nous fait gagner du temps et de l'argent

“Il est possible d’appliquer la télémédecine à plusieurs niveaux – explique Krassimira Maslarova, directeur Marketing dans une compagnie qui s’efforce d’imposer la télémédecine sur le marché bulgare. – Les gens peuvent se faire consulter à partir de chez soi, sans attendre et les patients souffrant de maladies chroniques resteront en contact permanent avec leur docteur. Il est possible en plus de cela de surveiller le taux dе glycémie, de changer les doses des médicaments prescrits, d’alerter quand de nouveaux examens sont nécessaires. Il s’agit de choses qui sans un contact permanent avec le docteur peuvent facilement être oubliées avec des effets négatifs pour la santé. La télémédecine est utile également aux gens qui se déplacent difficilement et elle limite le danger d’attraper un virus à l’heure de l’épidémie en attendant devant le cabinet du docteur.”

La compagnie bulgare est en train de mettre au point une station de télémédecine – un système mobile indépendant utilisant la communication vidéo dans des endroits éloignés sans connexion technologique. Le système permet de se rendre chez le patient et d’établir un contact avec un spécialiste, tout comme d’utiliser la communication intra hospitalière des médecins eux-mêmes », explique Krassimira Maslarova.

“La mallette de diagnostic Medcase est facile à transporter et elle contient des équipements de diagnostic médical de base - un stéthoscope, un doppler, un appareil pour mesurer la pression artérielle et pour des électrocardiogrammes – ajoute-t-elle. – Avec cette mallette le docteur est en mesure d’établir n’importe où et en temps réel une liaison vidéo et transférer des données qui sont automatiquement enregistrées dans la dossier personnel du patient.”

En plus de cela, une plateforme spécialisée a été mise en place pour permettre des consultations en ligne avec des spécialistes et un examen virtuel dans un cabinet médical. Il est également possible de constituer un dossier médical personnel sur le site spécialement développé /lzd.bg/ en tant qu’alternative aux chemises dans le tiroir à la maison.

“Nous respectons les exigences européennes de protection des données personnelles – affirme Krassimira Maslarova. – Ce qui est spécifique pour ces dossiers c’est qu’ils sont la propriété et sont gérés par le patient lui-même. Ceci signifie que c’est lui qui décide quelle information enregistrer et avec quel docteur la partager. Il peut, par exemple, enregistrer les données sur sa pression artérielle ou le taux de glycémie, les médicaments qu’il prend, quels examens et consultations il a passé. “


Selon les développeurs de solutions technologiques de pointe dans le domaine de la télémédecine des produits de ce genre “réduisent la grande pression sur le système sanitaire en limitant les frais et en diminuant les niveaux de la corruption“. Le développement technologique dans le pays est à un bon niveau mais les régulations de l’Etat n’existent pratiquement pas et nous n’avons toujours pas de loi sur la télémédecine.

“Il reste beaucoup à faire pour que les gens soient au courant des possibilités de la télémédecine. Certains pays européens disposent déjà de paquets sanitaires réglementés basés sur la télémédecine et ceci ouvre largement les portes à l’adoption des nouvelles technologies. On pourrait commencer en Bulgarie en permettant que les examens de contrôle soient effectués à distance. Ceci réduira la pression sur les spécialistes et les patients et garantira un meilleur suivi du traitement médical ”, estime Krassimira Maslarova.

Photos: Facebook / Naicoms et archives personnelles

Tous les articles

Un festival de la glace rafraîchit les habitants de Bourgas

Un Festival de la glace s’invite à Bourgas, dans la zone du port, annoncent des responsables de la municipalité qui est coorganisatrice de l’événement. Du 30 juillet au 2 août les habitants et les invités de la ville maritime sud pourront..

Publié le 01/08/20 à 05:35

Les députés ont fait leurs adieux à l'ancien bâtiment de l'Assemblée nationale

Les députés sont officiellement en vacances jusqu'au 2 septembre. La rentrée parlementaire se fera dans le nouvel hémicycle au N°2 de la place "Narodno Sabranié", comme l'a annoncé le vice-président Valéry Siméonov. Le ministre de l'Ecologie, Emile..

Publié le 31/07/20 à 14:31

Kaléidoscope des Balkans

Les pays des Balka ns occidentaux cherchent une solution commune à la crise du Covid-19 L’adoption de mesures pratiques visant à l’approfondissement de la coopération économique régionale et à la relance post-Covid ont été au menu de la..

Publié le 31/07/20 à 14:12