Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Même sec, l’arbre est le symbole de la vie…

4
Photo: BGNES-archives

Plus de 80 croix sont sorties de ses mains habiles et inspirées, de vrais chefs d’oeuvres de la sculpture sur bois. Son nom est Alexey Alexiev et il adore arpenter les parcs et jardins publics pour y ramasser des bouts de bois à qui il donne vie en rentrant dans son atelier. Il aime aussi “transformer” les arbres en leur conférant des formes originales, voire insolites. L’un d’entre eux se trouve dans la cour de la maternité “Cheynovo” à Sofia, le deuxième – sur le boulevard menant à l’aéroport, à hauteur de la rue “Latinka”.

Depuis quelques jours, l’artiste s’est installé au quartier “Lozenets”, où il tente de redonner vie à un cerisier du Japon un peu fatigué, entre l’église de la Sainte Croix et le siège de la Croix-Rouge bulgare. Une œuvre qu’il dédiera aux victimes du Covid-19 qui a ravagé la planète cette année. Il a bien voulu nous en dire plus:

"Que voulez-vous, c’est le sujet du jour et de ces derniers mois, l’épidémie de coronavirus, qui a paralysé le monde. Et ce cerisier du Japon sera le symbole et rappellera toutes les victimes de la pandémie. Pendant que je travaille, les passants s’arrêtent, à la fois curieux et reconnaissants. Je crois que j’aurai parachevé mon œuvre d’ici la mi-juillet."

A la différence de ses autres créations dont chacun a emporté une pièce chez soi, Alexey espère que son cerisier du Japon métamorphosé restera intact. « En hommage aux centaines de milliers de victimes dans le monde. Pas seulement celles qui ont perdu la vie, mais aussi celles qui, vivantes, sont meurtries et exposées à des souffrances morales et matérielles », nous confie le sculpteur.

Toujours est-il que le couronnement de son œuvre est sans aucun doute une croix à double face représentant 30 scènes du Nouveau Testament, une inspiration de l’œuvre inégalée du moine Rafael du monastère de Rila qui reste inachevée car le moine perd la vue. C’est ainsi que voit le jour la « Croix d’Alexey », comme elle a été appelée par ses admirateurs : 


"Еlle est fabriquée à base d’un buis de plus de 300 ans que j’ai trouvé sec et sans vie dans la forêt. Le matériau est unique, souple et résistant à la fois, ce qui a beaucoup contribué au résultat final. Je cherche toujours un endroit propice pour l’exposer pour que le plus de gens puissent l’admirer". 

Et même si certaines de ses œuvres se sont avérées éphémères, Alexey pense déjà à son prochain projet magistral, celui de la statue en bois sculpté de Saint Jean de Rila, le patron céleste de la Bulgarie qui se dressera en plein cœur de Sofia, au square des Docteurs, près de l’Université « Saint Clément d’Ohrid ». "C’est le saint des saints, le fil rouge de notre histoire", dit en conclusion Alexey Alexiev. 


Darina Grigorova /d’après des interviews de la chaîne « Horizon » de la RNB /

Photos : BGNES et Facebook / AlekseyAleksievWoodcarvings

Galerie

Tous les articles

La qualité de vie est une notion très relative en Bulgarie

Cela fait déjà des années que la Bulgarie, pourtant membre de l’UE, continue d’être une bien mauvaise élève en ce qui concerne un indicateur de taille – la qualité de la vie. Et si, il y avait eu un temps où elle laissait derrière elle la..

Publié le 05/08/20 à 13:35
Varna

27e jour de mobilisation sociale

Trois carrefours de Sofia restent bloqués par les tentes des manifestants au 27e jour de mobilisation contre le gouvernement et le procureur général. Un reporter de la radio nationale a annoncé qu'un vent violent a renversé cette nuit les tentes que..

Publié le 04/08/20 à 09:37

Un festival de la glace rafraîchit les habitants de Bourgas

Un Festival de la glace s’invite à Bourgas, dans la zone du port, annoncent des responsables de la municipalité qui est coorganisatrice de l’événement. Du 30 juillet au 2 août les habitants et les invités de la ville maritime sud pourront..

Publié le 01/08/20 à 05:35