Radio nationale bulgare © 2020 Tous droits réservés

Boyan Guéorguiev: A 24 ans, il fait partie de l'équipe du "Roi Lion"...

Photo: haskovo.live

Il dessine avec la lumière et c’est grâce à elle qu’il s’approche soit de la tristesse, soit de l’euphorie, soit de la joie. Aujourd’hui il se retrouve cependant sous la lumière des projecteurs en raison de ses aptitudes exceptionnelles dans le domaine de l’art du visuel.

Boyan Guoérguiev fait partie de l’équipe du studio londonien MRC, nommé aux Oscars dans la catégorie des « meilleurs effets visuels » pour son travail dans le film « Le Roi Lion ». Dans le cadre d’une cérémonie à Los Angeles, la Société des effets visuels (Visual Effects Society) a déjà sélectionné des films dans trois catégories, y compris dans la plus prestigieuse – pour les meilleurs effets visuels.

Boyan Guéorguiev âgé de 24 ans crée les effets de lumière du film. Ce n’est d’ailleurs pas une tâche technique ordinaire étant donné que le renforcement des couleurs, la création des contrastes des images et les autres effets artistiques complètent les effets scéniques et influencent fortement les émotions des spectateurs.


Essayez d’imaginer comment une pièce théâtrale exige de la lumière dramatique dont le but consiste à agir sur les sentiments qu’éprouvent les héros – c’est exactement ce que je fais mais sur ordinateur, me servant d’un logiciel spécial, explique-t-il.

Boyan passe son enfance à Dimitrovgrad, devant l’écran de son ordinateur – les dessins animés le font rêver, alors que ses premiers essais de travailler sur la graphique 3D confirment sa décision de devenir animateur. Pour ce faire, il choisit la prestigieuse  University of Hertfordshire où il fait des études supérieures d’animation informatique sur 3D.

C’est d’habitude la vie qui suit son chemin sans qu’on le sente ou pas. C’est le destin qui, à un moment donné, s’y mêle. Quand j’étais petit mes parents m’encourageaient toujours à faire ce qui m’attirait et ne s’étaient jamais imposés dans mes choix car ayant entièrement confiance en moi.

Dès ses années estudiantines, Boyan commence à travailler dans un studio londonien d’animation et peu après se voit invité par l’équipe du film à prendre part dans la production du « Roi Lion ».


Tout ce que le spectateur voit, même les lions, représentent en réalité des pixels faits sur ordinateur par de nombreux acteurs. C’était un énorme défi pour nous tous car le film devait sembler de manière tout à fait réaliste mais dans le même temps l’histoire devait être racontée avec une dose d’artistisme dans le but d’éviter les éléments documentaires, poursuit Boyan.

Après s’être affirmé comme un artiste du visuel, aujourd’hui Boyan se sent prêt à faire le suivant pas bien que devant de ce fait laisser l’ordinateur provisoirement de côté.

Il est parfois important de ne pas trop se fixer sur des choses si spécifiques afin de ne pas se laisser perdre dans la grande image. Je voudrais maintenant m’engager d’une activité par laquelle je serai en mesure de contrôler tout le processus artistique sans que je sois obligé de rester constamment devant l’ordinateur. Je pense que je pourrais sans problème assumer les fonctions aussi bien de réalisateur que de caméraman.

Bien que ne se situant qu’en début de carrière, Boyan a déjà connu la formule du succès : Ce qu’il y a de commun entre tous ceux qui ont du talent et qui deviennent célèbres à un moment donné de leur vie, c’est surtout le fait que ceux-ci soient modestes et fortement passionnés de leur travail. Quand on commence un projet, il faut s’y donner entièrement, avec amour et sans aucune pensée pour d’éventuelles distinctions, conclut Boyan Guéorguiev.

Photos : haskovo.live, Walt Disney Pictures et archives personnelles

Tous les articles

Une fiction bulgaro-qatarie récompensée au "Sofia Film Fest"

Le Grand prix "Sofia, cité du cinéma" du meilleur film a été attribuée à la fiction bulgaro-qatarie "Soeur" de la réalisatrice Svétla Tsotsorkova et des producteurs Svétoslav Ovtcharov et Svétla Tsotsorkova. Le prix spécial du jury du "Sofia Film Fest" a..

Publié le 07/07/20 à 08:09

La saison théâtrale ne s'arrêtera pas en juillet

La saison cette année pour les théâtres se poursuivra en juillet également. Les artistes en Bulgarie vont de nouveau monter sur scène bien que devant un public moins nombreux à cause des mesures de distanciation physique dans les conditions du..

Publié le 05/07/20 à 04:25

Semaine de la culture tchèque à Balchik

Dans l’Institut culturel d’Etat „ Centre culturel « Le Palais » “ sera organisé pour la 4 e année consécutive une Semaine de la culture tchèque. Elle sera inaugurée le 6 juillet dans la galerie « Le Tunnel » avec une exposition de..

Publié le 04/07/20 à 05:15